ce que je vous propose est l'appareil psychique issu de la pensée hindouiste et utilisé dans la pensée bouddhiste.

  1. Processus psychologiques
  2. Schéma du système

Processus psychologiques

1.Mental

Ce processus est aussi appelé Mental propre = Buddhi (intelligence et volonté). Il a pour domaine les raisonnements, l’expression des idées et l’activité de la volonté pensante. Buddhi (mental supérieur) est différent du mental-sens (mental inférieur). Buddhi est l’instrument du Supra Mental . Le Supra Mental organise Buddhi et le rend intuitif. Buddhi se décrit en 3 parties :

1.1. Mental pensant : Idées et connaissance de soi
1.2. Mental dynamique : volonté pensante qui agit sur la mise en œuvre des forces mentales pour la " réalisation " de l’idée.
1.3. Mental agent d’expression : expression dans la vie (paroles, gestes, etc.)

2. Vital

Ce processus est aussi appelé Vital propre. Il est, dans sa forme grossière, le lieu où la force de vie (Éros) cherche à se réaliser, à posséder des éléments et à leur imprimer sa marque. Le plan vital est le royaume des désirs (sexuels, physiques, ou ambition, orgueil).

2.1. Mental vital : médiateur entre [émotion vitale, impulsion vitale, désir vital, etc.] et [le Mental propre]. Il exprime les désirs, les sentiments, émotions, passions, ambitions, etc. il projette en des formes mentales telles que rêves ou fictions.

2.2. Vital mental : il exprime la matrice vitale sans la soumettre à l’intelligence. À travers le vital mental, les passions, impulsions, désirs vitaux montent, pénètrent la raison, l’intelligence (Buddhi) et l’obscurcissent ou la déforment.

3. Physique

Ce processus est en contact avec le monde physique et ne " voit " que l’aspect physique des phénomènes. Il dépend directement des sens, il est très limité, mais permet l’entrée nécessaire au travail du mental sur le monde physique. Les caractères du Physique propre sont l’inertie et la conservation

3.1. Mental physique :
- limité par la conception vitale et le sentiment vital des choses
- limité par la conception physique, par l’expérience physique
- mentalise l’expérience des phénomènes extérieurs
- différent du mental agent d’expression qui traite les phénomènes par la raison et l’intelligence

3.2. Vital physique inférieur : il s’occupe des petits appétits, petits désirs, petites passions qui forment la matière quotidienne de la vie.

3.3. Vital physique supérieur : il est l’être nerveux répondant au contact des phénomènes par réflexes vitaux de la conscience physique.

début de page

(1 clic pour agrandir)



Dans le langage courant, les Européens ne distinguent pas clairement le mental et l’âme et confondent être psychique (âme véritable), être mental et être vital de désir.
L’être psychique ( puissance secrète) se tient derrière l’être mental et l’être vital. Ces derniers se rejoignent dans les émotions, les sentiments. Le plan psychique traverse les 3 autres plans (mental, vital, et physique). L’être psychique est cette partie de boudhéité en chacun de nous, il en rapport direct avec la plus haute Vérité.

Cette description est issue de Anilbaran Roy qui a passé la plus grande partie de sa vie à étudier et méditer la Bhagavad-Gîtâ, et a extrait, sous la direction constante de Shrî Aurobindo, la traduction de la plupart des versets de la Gîtâ.

12 chaînons de la Roue de la vie

  1. L’ignorance (dans laquelle est plongée tout être non éveillé)
  2. De l’illusion/ ignorance dépendent les activités de la vie (l’ignorance engendre l’action avec son influence karmique)
  3. Des activités dépend la conscience (conscience de renaissance dans le sein de la mère, l’action engendre la conscience)
  4. De la conscience dépend la combinaison psycho-physique (la conscience engendre le nom et la forme)
  5. De la combinaison psycho-physique dépend la sextuple activité des sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher/ contact du corps, conscience du corps et de l’esprit)
  6. De l’activité des sens dépend l’impression sensorielle (les 6 sens engendrent le contact)
  7. De l’impression sensorielle dépend la sensation (le contact engendre la sensation)
  8. De la sensation dépend le désir
  9. Du désir dépend l’attachement à l’existence
  10. De l’attachement à l’existence dépend le processus du devenir (l’attachement engendre l’existence)
  11. Du processus du devenir dépend la renaissance (l’existence engendre la naissance)
  12. De la renaissance dépend la vieillesse et la mort, la peine, la douleur, le désespoir ( la naissance engendre la vieillesse et la mort)

D'un point de vue analytique: Conscience > Combinaison psycho-physique> Perception > Sensation > Désir > Désir de vivre > Naissance > Mort
cette enchaînement, Perception > Sensation > Désir est une "marque" commune de l'appareil psychologique d'un sujet.

Début de page Page précédente Page suivante